Senior

Destinée à favoriser le maintien à domicile, dans les meilleures conditions possibles, cette prestation est accordée, après enquête sociale et administrative, à toute personne selon certains critères.

LES MISSIONS DES AIDES A DOMICILE

* Entretien du logement, à l’exception des gros travaux

* Aide aux courses,

* Aide à la préparation et à la prise des repas,

* Aide à l’entretien du linge (lavage et repassage),

* Surveillance de l’état de santé général de la personne,

* Petite assistance administrative ponctuelle et relais avec l’assistante sociale.

* Relais avec le service notamment à travers la remontée des informations et des réclamations relatives aux bénéficiaires.

 

LES CONDITIONS D’ATTRIBUTION

* A partir de 65 ans, ou de 60 ans en cas d’inaptitude au travail ou de 20 ans pour les titulaires de la carte d’invalidité

Où DÉPOSER LA DEMANDE

Auprès des caisses de retraite ou du Conseil Général (APA)

Au CCAS, Le responsable des aides à domicile, vous aidera à constituer le dossier à transmettre aux organismes participant au financement de l’aide.

L’INSTRUCTION DES DEMANDES

Variable selon les critères liés à l’état de dépendance du demandeur, selon une grille nationale d’évaluation de la dépendance (grille A.G.G.I.R), déclinée en 6 groupes allant de 1 pour les plus dépendants à 6 pour les plus autonomes.

– au titre de l’aide-ménagère à domicile si la personne relève des groupes 5 ou 6, le dossier constitué avec l’aide du  C.C.A.S, est transmis soit :

– à la Direction Santé et des Solidarités, au titre de l’aide sociale légale, pour les personnes disposant de modestes ressources inférieures à un plafond fixé par décret. La demande est ensuite soumise à la Commission d’Admission à l’Aide Sociale pour décision. Cette dernière est notifiée directement aux intéressés par le service départemental. Le Maire de la commune du demandeur peut prononcer, en fonction de la situation, une admission d’urgence par anticipation sur la décision de la commission d’Admission.

– au service d’action sociale des caisses de retraite principales du demandeur. A réception de la demande, chaque organisme fixe le nombre d’heures attribuées, la durée de l’accord et la participation financière laissée à la charge du bénéficiaire.

Lien pour obtenir un dossier CARSAT ( si c’est votre caisse principale) : https://www.lassuranceretraite.fr/cs/Satellite/Demande-Aide-Bien-Vieillir-Chez-Soi.pdf?blobkey=id&blobwhere=5288862039374&blobcol=urldata&blobtable=MungoBlobs&ssbinary=true&blobheader=applicationFpdf

 

– au titre de l’A.P.A.(allocation personnalisée autonomie) si la personne relève des groupes de dépendance 1, 2, 3 ou 4. Le dossier transmis par l’usager à la Direction de la Santé et des Solidarités est instruit par une équipe médico-sociale, qui se rend au domicile de l’usager. Cette visite permet d’apprécier le niveau de perte d’autonomie et d’élaborer le plan d’aide précisant les aides les plus adaptées aux besoins de la personne.

Lien pour obtenir un dossier d’APA : https://www.cg06.fr/documents/A-votre-service/Solidarite-Social/seniors/cg06-avotreservice-seniors_apa-formulaire-apa-domicile.pdf

 

LA MISE EN PLACE DE LA PRESTATION

A la réception de l’accord de prise en charge, le service est en mesure de mettre en place l’intervention en fonction des heures autorisées par l’organisme financeur et de l’évaluation effectuée au domicile par l’assistante sociale dans le cadre d’une demande d’aide-ménagère ou par l’équipe médico-sociale du conseil général dans le cadre de l’A.P.A.

La présentation de l’aide à domicile est effectuée par l’assistante suivi qualité lors de la première intervention qui remet alors au bénéficiaire le livret d’accueil, le règlement de fonctionnement du service et autres documents favorisant l’information et le suivi de la prestation, notamment la fiche de liaison mensuelle systématiquement renseignée par l’intervenant en fin de vacation.

 

MODE DE FONCTIONNEMENT

Fonctionne de 8h30 à 16h30, du Lundi au Vendredi au domicile des bénéficiaires.

Un service restreint est assuré le samedi matin pour les personnes isolées et les plus dépendantes.

En cas d’absence du personnel, le service s’engage, dans la majorité des cas, à assurer son remplacement dans les meilleures conditions pour le bénéficiaire.

En cas de retour au domicile du bénéficiaire après hospitalisation, le service s’engage à rétablir les prestations dans la mesure des disponibilités.

 

LES TARIFS

Les frais sont pris en charge de façon variable en fonction des revenus du demandeur selon un barème national fixé annuellement par les organismes financeurs.

Le C.C.A.S. est l’employeur de l’aide à domicile. Il prend à sa charge son salaire, les charges sociales, les congés payés ainsi que les frais de gestion.

Le bénéficiaire pourra prétendre à  une réduction d’impôt égale à la moitié des sommes dépensées au cours de l’année précédente, dans la limite d’un plafond et sur présentation, lors de la déclaration des revenus, de l’attestation fiscale établie par le service comptable du CCAS.

 Leur dossier est constitué au C.C.A.S. puis transmis à la Direction de la Santé et des Solidarités et soumis pour décision à la Commission d’Admission à l’Aide Sociale. La décision est ensuite notifiée directement aux intéressés par le service départemental.

Dans le cadre du maintien à domicile, le C.C.A.S. de Villefranche propose un service de restauration à domicile à toutes les personnes retraitées, âgées de plus de 65 ans, malades ou handicapés sans limite d’âge, quelles que soient leurs ressources et se trouvant dans l’incapacité, même momentanée, de préparer leurs repas.

Le service de portage de repas à domicile fonctionne en liaison froide

Les repas,  fabriqués par une société de restauration, sont livrés quotidiennement au domicile  des bénéficiaires.

Pour les personnes retraitées ou handicapées présentant une perte d’autonomie ponctuelle ou durable, des pochons repas sont livrés tous les matins. Ils contiennent des repas équilibrés mis au point par une diététicienne. Ces paniers sont composés du déjeuner (une entrée, un plat de résistance avec accompagnement, fromage, dessert), du dîner (soupe ou potage et un entremet), pain, café en poudre et condiments.

La participation de l’usager dépend de ses ressources : de 5,53 à 9,85 euros par jour et le tarif départemental (1.89 euros au 1er/01/2014) pour les usagers à l’Aide Sociale.

Des pochons repas de régime (sans sel, sans sucre, sans sucre et sans sel) peuvent être livrés.

Pour plus d’informations, contacter  le CCAS de Villefranche sur Mer, 81 av. Georges Clémenceau, au 04.93.01.83.32.

 

CONDITIONS D’ATTRIBUTION

– A partir de 65 ans ou 60 ans en cas d’inaptitude.

– Ou, sans condition d’âge, être titulaire d’une carte d’invalidité.

 

Dossier de PRISE EN CHARGE DES FRAIS

Pour favoriser le maintien à domicile, les repas à domicile sont ouverts sans condition de ressources.

  1. a) Prise en charge par le bénéficiaire

Dans le cadre d’une réelle politique d’action sociale, le  C.C.A.S de Villefranche sur Mer a décidé d’établir un barème de prix composé de 5 tranches au-delà du plafond d’aide sociale, révisé annuellement par le Conseil Général des Alpes Maritimes, en fonction des revenus.

Le CCAS prend à sa charge la différence afin de permettre l’accès à ces prestations au plus grand nombre de bénéficiaires.

Une enquête administrative destinée à actualiser les revenus des clients est effectuée tous les deux ans.

  1. b) Prise en charge par l’Aide Sociale

Pour les personnes disposant de ressources inférieures au plafond fixé par le Conseil Général des Alpes-Maritimes, une faible participation est laissée à leur charge. Il convient de noter que la législation :

– prévoit de récupérer les frais engagés par l’administration départementale sur la succession du bénéficiaire au-delà d’un seuil fixé par décision gouvernementale.

– ne prévoit pas d’inscription hypothécaire.

 Leur dossier est constitué au C.C.A.S. puis transmis à la Direction de la Santé et des Solidarités et soumis pour décision à la Commission d’Admission à l’Aide Sociale. La décision est ensuite notifiée directement aux intéressés par le service départemental.

Le principe est très simple :

Vous portez en permanence, comme un médaillon, un petit émetteur.

Relié téléphoniquement, 24 h sur 24, à un service d’aide à distance.

Ce système pratique et fiable vous assure, chez vous, une totale sécurité au quotidien.

En cas de problème, une simple pression du doigt sur votre médaillon vous permet d’être rapidement en contact avec la centrale d’aide sans que vous ayez à décrocher votre téléphone.

Grâce à ce service, vous bénéficiez d’une écoute 24 H sur 24 et de l’assurance d’être secouru en cas de détresse. Plusieurs systèmes de téléassistance fonctionnent sur le département des Alpes-Maritimes :

  • Une allocation forfaitaire, d’un montant de 20 euros ( selon conditions après constitution d’un dossier) pour le financement d’une téléassistance à domicile, mise en œuvre par le Conseil général des Alpes-Maritimes. Vous devez alors choisir votre prestataire parmi une liste de sociétés ayant signé la charte qualité établie par le Conseil général.
  • D’autres systèmes proposés par des prestataires privés.

Pour bénéficier de cette allocation, il suffit :

  • D’être une personne âgée de 60 ans et plus.
  • Si vous avez moins de 60 ans, d’être handicapé (reconnu par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) ou attesté par la perception d’une pension ou d’une rente d’invalidité).
  • D’être français ou ressortissant de la communauté économique européenne. Les personnes étrangères doivent attester d’un titre de séjour en cours de validité, exigé pour résider régulièrement en France.
  • De résider dans les Alpes-Maritimes depuis au moins trois mois à la date de la demande, dans un domicile privé (ne peuvent pas y prétendre les personnes hébergées en établissement ou accueillies chez un particulier agréé).
  • De vivre seul, ou avec une personne dans l’impossibilité de vous assister.
  • D’avoir des revenus n’excédant pas 25 045 euros annuels (à compter du 1er avril 2011).

Pour le calcul des revenus, il sera tenu compte du revenu net imposable du dernier avis d’imposition, auxquels se rajoutent, le cas échéant, les revenus des capitaux mobiliers soumis au prélèvement libératoire. Si le demandeur ne vit pas seul, il sera tenu compte des revenus du couple. ou d’être bénéficiaire de l’APA : dans ce cas, vous bénéficiez sans condition de ressources de l’allocation forfaitaire de téléassistance, sous réserve :

  • que le plan d’aide que vous a proposé l’aide médico-sociale, préconise l’installation d’une téléassistance,
  • que vous en fassiez la demande.

https://www.cg06.fr/documents/Import/servir-les-habitants/aides-formulaire-teleassistance.pdf


 

L’ESPACE CAROUBIER

L’espace Caroubier est un lieu de rencontre et d’activités ludiques et artistiques où les villefranchois qui le désirent peuvent se réunir les lundis, et vendredis après-midi.

Une navette a été mise en place pour amener et ramener les villefranchois qui ont des difficultés de déplacements.

Des sorties et animations sont organisés tout au long de l’année