Environnement

Une stratégie environnementale bien définie

Outre ses paysages et son patrimoine architectural remarquables, Villefranche
peut se prévaloir d’une faune et d’une flore uniques qu’il nous faut préserver.

L’implantation de l’Observatoire océanologique de Villefranche (OOV) n’est pas le fruit du hasard. La configuration de la rade en fait un site exceptionnel pour les chercheurs et découvreurs des futures technologies du développement durable.

Lors de la Conférence des Nations-Unies de Rio en 1992, l’Agenda 21 a été adopté afin de mettre en place une stratégie mondiale de développement durable au XXIème siècle, qui doit être promue par chacun des États de la communauté internationale. La commune de Villefranche-sur-Mer est ainsi un des maillons de cet ensemble en tant qu’acteur local de cette stratégie dont les grands axes sont de lutter contre le changement climatique, préserver la biodiversité, les ressources et les milieux, favoriser la qualité de vie et l’épanouissement des êtres vivants, une production et une consommation responsables, ainsi qu’une assises-jeunessolidarité entre les territoires et les générations.

Des actions concrètes

Parmi les actions identifiées par Villefranche, certaines s’inscrivent dans le cadre de la Métropole, tandis que d’autres sont plus particulières à notre ville.
La lutte contre les changements climatiques et la réduction des gaz à effet de serre passera par certains développements nécessaires : co-voiturage, bus scolaire, recours aux énergies renouvelables (hors sites classés), suivi scientifique de la qualité de l’air, etc.
La préservation de la biodiversité, des ressources et des milieux s’appuie quant à elle sur la connaissance du vivant et la collaboration avec l’Observatoire Océanologique de Villefranche. L’objectif général d’une meilleure qualité de vie et de l’épanouissement des êtres vivants implique notamment la promotion de sports respectueux de l’environnement. Le triathlon des mers de septembre dernier s’est inscrit dans cette logique, et le stand « Pélagos » pour la protection des mammifères marins en Méditerranée, prouvait l’implication de la commune, signataire de la Charte de partenariat du Sanctuaire Pelagos.

Dans ce domaine, les idées ne manquent pas. Mais des priorités doivent être fixées. L’Agenda 21 ne sera réellement finalisé qu’avec la participation active des Villefranchois et des associations, qui verra bientôt le jour.
L’article 2 de la Charte de l’environnement a été officiellement intégré à la constitution en 2005. En adoptant cette charte, l’ensemble du Parlement français a souligné des constats qu’il serait bon que chacun s’approprie et que nous souhaitons rappeler : « l’avenir et l’existence même de l’humanité sont indissociables de son milieu naturel, la préservation de l’environnement doit être recherchée au même titre que les autres intérêts fondamentaux de la Nation».